C'est une expérience sensationnelle et potentiellement un grand plaisir. Cette activité sportive peut même rapidement devenir une passion ! Très pratiquée pendant les vacances, la plongée sous-marine est un loisir à la portée de beaucoup, mais toutefois pas de tous. Sachez que quelques règles et quelques contre-indications sont à connaître.

Une activité que l'on doit pratiquer en toute sécurité

Si la plongée sous-marine est ouverte à tous, plonger en toute sécurité suppose une bonne préparation et le respect de certaines conditions et de la législation. Pour plonger dans un centre lors de vos vacances en Corse, mais aussi à Bora Bora comme à Bali ou dans d'autres sites appréciés pour la beauté de leurs fonds marins, vous devez avoir plus de 12 ans avant la date de votre plongée (la pression de l'eau en profondeur sur un corps en développement peut très bien être néfaste, du moins les études manquent pour démontrer le contraire). De même, il est préférable que les femmes enceintes s'abstiennent de plonger.

Quelles sont les contre-indications liées à une maladie ?

Les personnes atteintes de certaines maladies ne doivent pas plonger compte tenu des risques encourus pendant une plongée sous-marine, notamment les personnes qui sont atteintes d'une maladie qui peut entraîner un malaise et celles pour lesquelles la plongée peut entraîner des complications. On peut citer : les maladies du coeur, le diabète, les maladies ORL, les troubles neurologiques, l'asthme, le glaucome, l'épilepsie, etc.

Quelles conditions sont-elles indispensables ?

Lorsque l'on envisage de faire de la plongée, mieux vaut au préalable savoir nager. Ainsi, non seulement vous évitez de vous mettre en danger, mais, en outre, vous serez capable de secourir une personne avec qui vous plongez. Par ailleurs, une bonne préparation est utile. La fatigue en plongée peut vous mettre en danger. Vous devez être en bonne forme. Même si la plongée semble un sport qui vous mobilise peu physiquement, des situations peuvent se présenter qui nécessitent de l'endurance et des compétences aquatiques poussées. L'entraînement en piscine est la meilleure des préparations.

Prévoyez une bonne préparation

Prévoir votre entraînement en piscine au cours des trois mois précédant votre départ en vacances. Ainsi serez-vous en bonne condition physique pour votre voyage de plongée sous-marine. Pour cela, inscrivez-vous à un programme de natation près de chez vous afin de vous entraîner à la plongée. En groupe c'est plus facile de s'y mettre que seul. Vous apprendrez à être efficace et rapide dans l'eau. Faites travailler vos jambes avec des palmes, c'est le nerf de la guerre en plongée ! Cela vous évitera les crampes et sollicitera les muscles à développer. Les apnées dynamiques sous l'eau vous entraînent à gérer un effort sans respirer. Vous l'avez compris, la plongée sous-marine est une activité qui peut être réalisée sans risques à condition d'être en bonne santé et d'y être bien préparé.

Le certificat médical de non-contre-indication est-il indispensable ? À conseiller ?

Pour une initiation ou pour certains rares sites peu scrupuleux, le certificat n'est pas demandé. Le plus souvent, le centre de plongée de vos vacances vous demandera de présenter ce certificat. Vous devrez donc fournir un certificat médical d'absence de contre-indication à la pratique de la plongée sous-marine, de moins d'un an. Lors de la consultation médicale, des critères physiques et mentaux seront pris en compte par votre médecin traitant ou spécialiste. Ce certificat est obligatoire en France, et dans plusieurs pays, pour une pratique sportive et régulière de la plongée en toute sécurité. Dans le cas d'un simple baptême de plongée, vous pouvez généralement vous en passer.

Qui consulter pour avoir ce certificat ?

Votre médecin traitant généraliste est à même de vous fournir, pour peu que vous en releviez, de vous fournir un certificat valable pour une initiation ou un brevet de niveau 1. Pour passer au niveau supérieur, il faudra consulter un médecin du sport spécialisé dans cette discipline. Avec ou sans obligation, il est rassurant et prudent de réaliser un bilan de santé auprès d'un médecin spécialiste pour vérifier au minimum l'état de vos oreilles. Certaines pathologies peuvent affecter votre santé mentale et donc votre faculté de jugement ou de prise de décisions. Elles constituent des contre-indications à la plongée. Quoi qu'il en soit, on vous conseillera donc toujours de faire un check-up sérieux si vous envisagez de mettre la plongée sous-marine au centre de vos vacances.

Le sésame : un brevet PADI, votre brevet de plongée

Vous avez déjà en poche votre certificat médical pour plonger. Vous pouvez aussi passer votre brevet en piscine comme en mer pour avoir directement accès à des plongées plus intéressantes dans le centre de plongée de vos vacances. Le fait d'être certifié PADI, Professional Association of Diving Instructors, en Open Water Diver, diplôme américain, vous permet de plonger dans le monde entier. Vous pouvez aussi suivre les formations délivrées par la FFSEM (France) ou le SSI (Allemand). Vous pourrez, avec le premier niveau, plonger jusqu'à 18 m, ce qui vous permettra d'accéder à plus de sites de plongée que si vous n'étiez pas certifié, à condition toutefois que vous soyez accompagné d'un moniteur ou d'un plongeur de niveau 4. Dans certains cas des passerelles sont possibles entre ces diplômes. Vous pouvez même passer vos brevets sur le site de vos vacances, dans un centre de plongée à Ténérife, par exemple.

Et si je suis atteint d'un handicap ?

Même les personnes à mobilité réduite peuvent pratiquer la plongée ! Celle-ci peut être très bénéfique, apporter beaucoup de joie et même avoir valeur thérapeutique. Si les instructeurs savent adapter chaque plongée à chaque plongeur, nombre d'entre eux ont suivi une formation pour accompagner un plongeur à mobilité réduite. En outre, les plongeurs ayant un handicap peuvent suivre une formation DVP, Diver Propulsion Vehicles, pour plonger à l'aide d'un scooter sous-marin. La plongée accessible se développe toujours plus dans les sites touristiques de plongée, ainsi en est-il, notamment, en Thaïlande, au large de la province de Trang.