Quel budget pour les activités et les sorties au Brésil ?

Budget voyage au Brésil et le coût de la vie

Budget. Le Brésil n'est plus un pays bon marché. L'effondrement actuel du réal rend le coût de la vie moins cher pour les visiteurs européens, mais le budget d'un voyage au Brésil reste assez élevé. Il faut compter 50 euros pour un petit budget quotidien et par personne, 80-100 euros pour un budget moyen et 150 euros pour un budget confortable. Dans les grandes villes, l'hébergement peut être un poste de dépense important. Comme partout, les tarifs des hôtels et des différents services touristiques varient selon la saison et les événements. Pendant les vacances d’été, de décembre à février (incluant donc la période du carnaval) et les vacances scolaires de juillet, les prix sont multipliés par deux, voire plus à Rio, Salvador, Recife ou Olinda. Ils varient également en fonction des événements. La note peut être vite salée dans les restaurants « conventionnels ». On peut manger au kilo correctement et pour une somme modique. Les plats préparés (PF, prato feito) sont généralement bon marché. 

En basse saison, en ne voyageant qu’en bus (ou en réservant à l’avance les vols), en dormant dans des hôtels corrects mais simples et en privilégiant les restaurants bon marché (self au kilo), vous pouvez voyager moins cher. En haute saison, il faudra éviter les spots touristiques, sauf, bien sûr si vous en avez fait votre destination choisie. On n'ira pas à Ouro Preto à Pâques, ni à Paraty lors du festival du livre FLIP. Un vol en avion, la location occasionnelle d’une voiture et un séjour guidé (dans la jungle ou le Pantanal) peuvent alourdir sensiblement ce budget moyen, tandis que les excursions en solo (pas n'importe où !) et les journées de farniente dans un hamac sur une plage du Nordeste l’allègent. N’hésitez pas à marchander pour tous les services touristiques proposés, surtout en basse saison, quand les clients sont rares. On peut ainsi discuter le prix des excursions guidées (Pantanal, parcs nationaux, etc.). Il faut néanmoins garder en mémoire qu’un service de qualité se paye et que des prix très bas par rapport au marché se font quelquefois au détriment de la sécurité. De plus, il faut respecter le labeur d’autrui et négocier dans une mesure acceptable.

Conseil. Les compagnies aériennes Gol et Azul proposent des systèmes de pass intéressants pour les vols intérieurs qui ne peuvent être achetés qu'en France ou dans le pays d'origine du voyageur après achat de son billet aller/retour pour le Brésil.

Les Pourboires. Au restaurant, les montants à payer sont majorés de 10 %, somme destinée aux serveurs. Vous n’aurez donc pas à laisser de pourboire, à l’exception de rares restaurants où les 10 % ne sont pas inclus. Mais rien ne vous empêche d'en laisser si le service vous a plu.

Marchandage. Négocier le prix des marchandises qui a explosé ces dernières années est une des coutumes courantes, surtout dans les marchés de rue. Résistez au talent des commerçants pour vous faire culpabiliser d’avoir proposé un prix plus bas et tentez votre chance en demandant jusqu’à 20 % de rabais. Pour faire des affaires encore plus juteuses, privilégiez le paiement en espèces et les achats en grosse quantité. Chez les petits marchands qui peinent à s'en sortir et en certains lieux loin des zones touristiques, on proposera un prix qui reste décent ou on s'abstiendra de marchander. 

Taxes. Les prix affichés peuvent parfois être taxés, la pratique n’est pas uniforme, et l’affichage pas toujours explicite. Dans certains hôtels, il faudra peut-être ajouter 5 % d’ISS ou 10 % de taxe de service (ou les 2 !) au prix affiché ; se renseigner à la réception. Dans les bars et restaurants, le service (10 %) n’est pas indiqué sur la carte, mais toujours inclus dans la facture.