Le football, le sport roi

Au Maroc, le football est très populaire et la sélection nationale occupe une place importante dans le cœur des Marocains. Malgré un passé prestigieux (1/8e de finale à la Coupe du Monde 1986 et 10e au classement FIFA en 1998), les Lions de l’Atlas ont connu depuis de nombreuses désillusions jusqu’à leur qualification pour la Coupe du Monde en 2018 et 2022. Candidat malheureux pour l’organisation de la Coupe du Monde 2026, le Maroc pourrait retenter sa chance pour accueillir la compétition en 2030. En attendant, on continue de courir derrière le ballon dans tout le pays et de supporter avec ferveur le plus grand club du Maroc, le Raja Casablanca.

L’Atlas, un vrai terrain de jeu

Randonnée et trekking. Voilà les activités sportives les plus répandues sur les chemins escarpés de l’Atlas. Et pour cause ! Elles permettent la découverte d’un Maroc véritablement fabuleux. Tout est envisageable : d’une demi-journée de marche facile à la belle et longue aventure qu’est la grande traversée de l’Atlas marocain. Une aventure qui se mérite puisqu’il faudra compter… 21 jours de marche. Sur certains itinéraires, vous trouverez des gîtes ou des refuges, mais, si vous êtes peu nombreux, vous pourrez dormir chez l’habitant pour une expérience toujours très sympathique. Enfin, la tente s’imposera si vous faites partie d’un groupe important. Pour vous faciliter la vie en trekking, louez les services d’un muletier, chaque mulet pouvant transporter une charge d’environ 100 kg. Un muletier est rémunéré environ 200 DH par jour (avec sa mule), vous devez le nourrir et lui payer ses journées de retour. Si vous êtes 3 ou 4, un trekking organisé par un guide local vous coûtera environ 400 DH par jour, muletier et nourriture inclus. Et, à vous les paysages exceptionnels des contreforts de l’Atlas !

Escalade. Dans l’Atlas, les rochers équipés les plus proches de Marrakech se trouvent à l’Oukaïmeden, à 70 km. Il y a bien sûr d’autres secteurs, mais que vous aimiez la falaise ou le terrain d’aventure, un détour par la vallée du Todra s’impose. En montagne, de nombreuses voies restent encore à ouvrir et à découvrir de façon prudente et de préférence accompagné par un guide qualifié. Les mois les plus favorables sont avril, mai, juin, octobre et novembre.

Sports de glisse. L’Atlas permet de chausser skis et snowboard. Des sports qui peuvent se pratiquer plusieurs mois par an, selon les conditions. Et les possibilités sont nombreuses : ski de piste sur la poudreuse du Haut Atlas, à l’Oukaïmeden, à 70 km seulement de Marrakech ou à Michliffen dans le Moyen Atlas, aux portes de Meknès et Fès. Ces stations sont équipées de remontées mécaniques.

Les mordus du ski de fond n’ont que l’embarras du choix : les massifs du Rif, du Moyen Atlas et du Haut Atlas offrent de superbes itinéraires.

Le ski de randonnée est également pratiqué et offre une aventure hors du commun. S’il exige une autonomie pendant un temps assez long puisqu’il existe peu de refuges d’hiver gardés (place au bivouac dans des bergeries ou sous la tente) et très peu d’informations météo, mais est la promesse de paysages somptueux et déserts.

Les randonnées en raquettes à neige ont fait leur apparition récemment dans le pays, et les possibilités sont nombreuses et intéressantes quand il y a de la neige fraîche possible du côté de l’Oukaïmeden, mais aussi dans les environs du Moyen Atlas pour découvrir les paysages des vastes forêts d’Ifran à Azrou à moins de trente minutes de Fès.

Enfin, en saison, le canyoning et le rafting attirent quelques adeptes, en général entre fin mars et fin mai. Les spots sont peu nombreux, mais plutôt spectaculaires.

Attention aux guides ! Comme en ville, il y a des vrais guides diplômés et des faux guides. Nous vous conseillons vivement de recourir aux services d’un guide diplômé, les listes des guides officiels sont généralement disponibles au sein des offices de tourisme. Nous vous conseillons cependant la plus grande prudence au cours des activités techniques : escalade, canyoning, rafting, ski de randonnée, et ce, même lorsque ces activités sont proposées par des hôtels de standing.

Balades à cheval et en VTT

Les chevaux marocains sont superbes, les pur-sang arabes élevés au Maroc étant des références dans le monde de l’équitation. Les paysages se prêtent idéalement aux promenades à cheval. Laissez-vous aller aux joies des sports équestres dans une nature éblouissante. Galopez le long des plages blanches, parmi les dunes, dans les forêts de chênes séculaires... Vous pouvez aussi disputer des parties de polo, faire du saut d’obstacle, participer à des concours hippiques... Vous pouvez vous adresser, par exemple, au Club royal d’équitation de Tanger.

VTT. Le Maroc abonde en régions particulièrement indiquées pour la pratique du VTT, notamment sur les immenses plateaux des massifs du Sud.

Travailler son putt

Servi par des paysages variés et magnifiques, le golf est à l’honneur au Maroc. Des compétitions de haut niveau réunissent les golfeurs du monde entier. La plus renommée étant le trophée Hassan II qui se déroule dans le fameux parcours rouge du Royal Golf Dar Es-Salam, à Rabat, classé parmi les plus beaux golfs du monde. Près de trente golfs sont répartis dans tout le pays. Certains offrent une vue sur les neiges éternelles de l’Atlas à Marrakech, d’autres ont le parfum des sapins et des cyprès des collines de Tanger. Tous sont ouverts au public (sur réservation en général).

Chasse et pêche, avis aux amateurs

Chasse. Cailles, tourterelles, bécasses, bécassines, sarcelles, perdrix, perdreaux, faisans, grives, pigeons et même sangliers foisonnent dans d’immenses réserves. La saison de chasse varie selon les espèces : d’octobre à mars pour la plupart du gibier, juin et juillet pour la tourterelle. Attention, renseignez-vous bien à l’office du tourisme marocain sur la législation en vigueur avant de chasser... et sur les espèces protégées surtout !

Pêche. Comme pour la chasse, il convient de prendre ses précautions. Cette activité est très réglementée : il faut se renseigner à l’office national du tourisme marocain pour connaître les saisons d’ouverture de la pêche, qui varient en fonction des espèces. Mais il y a de quoi faire plaisir aux amateurs. Les environs de Marrakech offrent quelques beaux coins de pêche à la truite (notamment vers le lac de Tamda, vers Telouet, à 150 km, ou les lacs du Toubkal, vers Imlil, plus proches, mais encore à quelques bonnes heures de marche). La pêche en rivière se pratique dans l’Ourika, à une trentaine de kilomètres de Marrakech, notamment vers Setti Fatma. Tous les oueds des environs de Marrakech regorgent de petits poissons. Enfin, les spécialistes de pêche se rendront dans les lacs du Haut Atlas, vers Bin el-Ouidane, où ils trouveront les plus gros brochets du monde (plus de 20 kg !) et quelques superbes spécimens de sandres et de barbeaux.

Sur (et sous) l’eau aussi, de nombreuses options

Surf, planche à voile et kitesurf. De nombreux surfeurs débarquent avec leur matos sur les spots marocains pour profiter des rouleaux de l’Atlantique. Certains, comme Essaouira ou Dar Bouazza près de Casablanca, Mirleft, Imssouane, Sidi Ifni au sud d’Agadir ou encore le fameux spot de Taghazout et Dakhla pour le kitesurf, possèdent une renommée mondiale et sont intégrés aux circuits de grandes compétitions internationales.

Voile et yachting. Avis aux marins ! Au Maroc, on peut gréer son bateau à Al-Hoceima et mettre le cap sur le détroit de Gibraltar, passer les remparts et accoster dans le port d’El-Jadida, déguster des huîtres à Oualidia ou mouiller dans une crique sauvage au nord d’Agadir.

Sports motorisés. Quelques clubs, sur les deux côtes, proposent de s’adonner au ski nautique, au jet-ski ou au parachute ascensionnel.

Plongée. Tout comme l’Espagne et la France, le Maroc a deux façades maritimes : 2 900 km pour le littoral atlantique et 500 km pour le littoral méditerranéen. Les principaux sites de plongée se trouvent en Méditerranée : Cabo Negro, Martil et Al Hoceïma, même si certains plongeurs téméraires se régalent des eaux du détroit de Gibraltar et ses tombants, lieu de transit de nombreux mammifères et pélagiques. Contrairement à certaines idées reçues, on voit pas mal de choses dans les eaux marocaines, mais l’activité reste encore peu développée et les infrastructures trop peu nombreuses. Le long des tombants de gorgones et des murs de corail rouge, on rencontre une faune typique, mais préservée, de la Méditerranée (mérous, barracudas, carangues, énormes poissons-lunes, raies, dauphins, murènes et globicéphales…). Les profondeurs varient de 0 à 25 m, les sites sont choisis à l’abri du vent et du courant. Le relief sous-marin y est impressionnant, de gros rochers se succèdent, tapissés de toutes sortes d’anémones, sur lesquelles les nudibranches ont élu domicile. Bien que moins connue pour la plongée, la région d’Agadir, située sur la côte Atlantique, commence à offrir ce loisir notamment après la réalisation de sa marina.

Le Maroc vu du ciel

Aviation, parachutisme, ULM, vol à voile, deltaplane, parapente et même montgolfière : prendre de la hauteur au Maroc, c’est possible, de nombreux aéro-clubs très pros vous permettront de vous adonner à ces disciplines, toujours inoubliables.

Et partout, l’aventure en 4x4 ou en quad

Avec ses vallées, ses oasis, ses montagnes grandioses, le Maroc est un lieu privilégié pour les adeptes du 4x4. C’est le véhicule de transport privilégié pour sortir des grands axes touristiques et partir à la rencontre des Berbères et peuples des régions les plus reculées du pays. L’absence de cartes précises et la difficulté des pistes rendent souvent l’expédition rocambolesque. Pour votre première expédition, un guide peut s’avérer très utile. Les agences pourront vous conseiller un itinéraire, vous louer un véhicule, vous trouver un chauffeur ou vous organiser votre raid 4x4. Les amateurs (expérimentés) disposent de milliers de kilomètres de pistes tous niveaux. Balades palpitantes avec des buts attrayants et singuliers : moussem des fiançailles d’Imilichil dans le Haut Atlas, lever de soleil dans les dunes de Merzouga, rencontre avec les mouflons dans les gorges du Dadès. Notez tout de même que le réseau routier au Maroc est de bonne qualité pour envisager la découverte de tout le pays en petite berline à condition de préparer un minimum son parcours et de ne pas s’engager seul sur des pistes douteuses.

Enfin, de nombreuses agences proposent aussi des excursions en quad ou en buggy, autour de Marrakech, dans l’Atlas et dans le Grand Sud, sur les dunes du Sahara.