Français
  • Français
  • English
  • Español
  • Deutsch
  • 中国人

Activités sportives et de loisirs à RIO DE JANEIRO

Filtrer les résultats

Choix de la catégorie

Vos critères

Type de loisir

Autres critères

Ordre alphabétique

Etendre la recherche à :

Rechercher dans les sous catégories

Rechercher sur les  villes alentours
Organiser son voyage à RIO DE JANEIRO
Transports
Réservez vos billets d'avions
Location voiture
Location bateaux
Hébergements & séjours
Trouver un hôtel
Location de vacances
Trouvez votre camping
Location en montagne
Voyage sur mesure
Services / Sur place
Activités & visites
Acheter des devises étrangères
Assurance Voyage
Apprendre une langue étrangère

Activités sportives et de loisirs à RIO DE JANEIRO : 60 résultats

Informations pratiques : Bouger & Buller à RIO DE JANEIRO

Budget / Bons plansBudget / Bons plans

La pratique de l’exercice et du sport en général est répandue dans toutes les métropoles brésiliennes. Tous les types d’activités sportives ou presque sont proposées. Le culte du corps est omniprésent. On peut se dégourdir les jambes, faire du vélo ou du roller sans débourser le moindre denier car de nombreuses infrastructures gratuites sont en accès libre dans les cités brésiliennes. La zone Sud de Rio (Lagoa, plages d’Ipanema, Copabana, Leblon, jusqu’à Barra da Tijucá) est très bien aménagée pour les vélos, les rollers et le footing. Avec l’association Roller Rio (https://www.facebook.com/rolleriorj/), on peut faire des tours de roller en groupe. Les parcs et pistes cyclables de Belo Horizonte permettent de se mettre ou de se remettre en forme. A Rio, certains axes sont interdits aux véhicules le dimanche et dédiés aux «  transports doux  ». La célèbre avenida Atlântica à Rio est «  abandonnée  » aux joggers, rollers  ou autres cyclistes. On pourrait faire des balades en forêt à Rio à partir du jardin botanique. La forêt de Tijucá est la plus grande forêt urbaine du monde, mais on vous le déconseille car les agressions sont nombreuses sur les chemins qui mènent au Corcovado. En de nombreux lieux de morros ou de montagnes, il existe des voies d’escalade aménagées. Bien entendu, si on préfère buller pour profiter du temps qui passe, la plage est une option gratuite... On peut louer des surfs. Pour d’autres activités de sport extrême, comme le rafting, le canyoning, le parapente, il faudra prévoir un budget plus conséquent.

C’est très localC’est très local

On peut parcourir les villes à pied, à vélo ou en roller, surtout le week end, au milieu d’une foule aux couleurs fluos et au teint hâlé. On est rarement seul à courir entre Copacabana et la Lagoa. C’est certes très brésilien mais cela diffère-t-il vraiment de Venice Beach  ? Rien n’est moins sûr. Pour tester sa « brésilianité », il faut essayer le futevôlei. C’est d’ailleurs souvent un test pour les gringos. On ne consent à jouer longuement au futevôlei qu’avec quelqu’un dont on reconnaît les capacités à ce sport très technique. Vous l’aurez compris, le futevôlei est un mix très brésilien entre le beach soccer et le beach volley. On joue au foot sur un terrain de volley, avec les règles du football, amortis, tête et pieds. C’est toujours très spectaculaire et on comprend que la réputation de technicité des footballeurs brésiliens n’est pas usurpée. C’est toujours l’assurance d’assister à des parties passionnées à Copacabana.

Vos papiers svpVos papiers svp

La législation maritime brésilienne dispose que le loueur de bateau doit faire remplir un registre au locataire l’informant des conditions et consignes de navigation et de sécurité et qu’il doit y être spécifié son identité attestée par une carte d’identité brésilienne ou un passeport. Il va de soi que l’on vous demandera de justifier votre identité en cas de location de matériel onéreux. Il arrive assez fréquemment que l’on vous fasse signer une décharge en cas de pratique de sport ou d’activité « à risque », comme les randonnées équestres par exemple.

A réserverA réserver

Certains grands évènements attirent les foules. Ainsi, les rencontres de football lors des phases finales du «Brasileirão», le championnat brésilien, nécessitent que l’on s’y prenne à l’avance, même lorsqu’elles se jouent au stade Maracanã et ses 100 000 places. Lors du Grand prix du Brésil, couru normalement en novembre, il peut être judicieux de réserver, les Brésiliens étant des passionnés de sports mécaniques et de Formule 1 devant l’éternel.

Les événementsLes événements

Le Brésil est le pays du football. Tout le pays vibre pour son équipe favorite entre le mois de mai et le mois de décembre lors du «Brasilerão Serie A», où évoluent les 20 meilleures équipes du Brésil. La Copa Libertadores va elle voir s’opposer les meilleures équipes brésiliennes (dont celles de Rio et de Belo Horizonte) aux meilleures équipes d’Amérique du Sud entre janvier et novembre.

Au mois de mai, les passionnés de  surf pourront se rendre à Saquarema, au nord de Rio de Janeiro, pour suivre une étape de coupe du monde de surf sur la belle gauche de la plage d’Itaùna. Exit, la pollution et les rouleaux douteux de Barra da Tijucá. Les pensionnaires du CT (Championship Tour ou coupe du monde) s’y retrouvent largement depuis 2017 et ravissent des fans de plus en plus nombreux

La superliga de volei connaît son apogée en avril mai lors des phases finales. Le volley est un sport particulièrement apprécié au Brésil qui produit un grande nombre de stars évoluant dans les plus grands clubs européens. Le gagnant de la dernière édition est le Funvic, club de Taubaté, dans l’Etat de São Paulo.

Le marathon de Rio de Janeiro se court  vers mi-juin. Il est possible de participer à certains grands évènements comme ceux-ci (il faut souvent montrer un certificat médical attestant de son aptitude physique).

Les attrape-touristesLes attrape-touristes

Il est fortement déconseillé d’acheter des billets à des revendeurs à la sauvette. Les commissions peuvent être exorbitantes.

  • Costa Rica
    Découvrir le
    Costa Rica
  • Voyages ResponsablesDéposer un avis